mardi 24 octobre 2017

Rapport d'activité 2017

Rapport d'activité de Digemer pour l'AG du 20 octobre 2017


Les migrants accueillis et accompagnés

1 – Les familles, venant surtout des Balkans  (17 familles, soit 55 personnes) :

  • Les demandeurs d'asile en cours de procédure, suivis par Coallia.
  • Les « dublinés » : conformément à la procédure Dublin, ils devraient repartir dans le pays européen où ils ont déposé en premier leurs empreintes digitales.
  • Ceux qui, après avoir essuyé un refus à l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) et la CNDA (Cour nationale du droit d'asile), ont déposé un recours pour un problème de santé.
  • Les déboutés du droit d'asile, qui restent de fait en France.

Ces familles  ont besoin d'un accompagnement au quotidien: nourriture, école pour les enfants, apprentissage du français, démarches administratives...

2 - Les MNA (Mineurs non accompagnés), africains surtout. Ils ont besoin d'être défendus auprès du procureur, du juge des enfants,  pour sauvegarder, autant que possible, leur statut de mineurs. Ils ont  besoin aussi d'être hébergés pendant la durée de la  procédure, d'être renseignés (carte de bus, nourriture...), d'apprendre le français. 12 sont logés par Digemer en 2 appartements. 2 autres sont hébergés en famille à Guilers.


Les logements

1 – Ceux que nous avons mis à la disposition de l'Etat et qui sont gérés par Coallia :
  • A Brest : La Cavale (5, place Jack  London) ; 2 appartements à Kerjean  
  • A Tréglonou : maison à Kérilien
  • A Bourg-Blanc : presbytère

2 – Ceux qui sont gérés directement par Digemer (pour certains nous payons un loyer ; pour d'autres seulement les charges) :
  • A Brest : 192, rue A. France ; 2, rue de Ségur ; rue de Messidou ; 6, rue Cl. Perrault 
  • A Guipavas : 21, rue de Rody ; 40, rue de Rody
  • A Plouvien : Lannaneyen
  • A Plouider : 5, rue de la Chapelle
  • Au Folgoët : 10, rue de Brest


Hébergement citoyen

En avril, deux personnes se sont proposées pour accueillir chez elles des familles pendant quelques semaines. Cette formule s'est développée pendant l'été. Actuellement nous avons une liste d'une vingtaine de personnes qui ont reçu à tour de rôle des familles ou sont disposées à le faire.

Solami (Solidarite Logement pour l'Accueil des Migrants)
Digemer, avec le soutien de l'AGEHB et de la Fondation Abbé Pierre, a pris l'initiative de la création de l'association SOLAMI, destinée à poursuivre et renforcer ce qui a été fait depuis un an grâce à la dotation financière accordée par Mme P. Adam au Réseau pour l'accueil des migrants (location de deux appartements moyennant avance des loyers par Digemer).
Ce dispositif apportera une solution d'hébergement (5-6 logements BMH) et un accompagnement aux migrants qui sont en procédure de recours, et de ce fait se trouvent placés dans une «zone grise» de non-droit: pas de place en CADA, pas de réponse au 115, pas d'APL...

Une association spécifique a été constituée pour porter ce dispositif; plus de 20 associations de solidarité et soutien aux migrants en sont membres, et contribueront à l'accompagnement de ces migrants selon leur spécialité. Digemer est représentée au C.A. (M.P. Forget, J. Le Velly, R. Morin) et au bureau (R. Morin, président et J. Le Velly).

Des financements substantiels sont déjà obtenus: Ville / 30 000 €; Département/ 8 000 €; CAF / 2 000 €; Fondation Abbé Pierre: en cours de discussion. Une partie de la dotation attribuée par Mme Adam est encore disponible. Au vu de ces éléments, le dernier CA a décidé de démarrer l'activité: démarches en cours pour la location d'appartements à BMH; convention avec l'AGEHB pour la mise à disposition d'un professionnel à temps partiel. 


Communication : nous avons pu faire connaître Digemer en différentes circonstances :

  • A la fête « Quai des solidarités » à l'Aber Wrac'h le 17/12/16
  • A le « Journée festive sans frontière » à la Médiathèque de St Marc le 4/2/17
  • Lors de la présentation du livre de Rozenn Le Berre « De rêves et de papiers » à la Petite Librairie le 23/2/17
  • Au Forum Logement à la Mairie de Brest le 4/4/17
  • Au Speed dating du bénévolat solidaire aux Capucins le 23/9/17

Financement : quelques initiatives ont été prises pour financer notre action :

  • Le Tac au Tac organisé par Benoît Quinquis : des dessins à 4 mains réalisés par des dessinateurs ont été vendus aux enchères au profit de Digemer à la Faculté Victor Ségalen le 16/12/16
  • La fête « Ensemble Solidaires » à Guilers le 10/2/17, qui a rapporté 3 000 €.
  • Le concert au Relecq-Kerhuon le 14 mai, qui a rapporté 430 €
  • Le « Cent pour Un » : un nombre significatif de personnes (100 pour un toit) s'engagent à verser chaque mois une somme (5 €, 10 €, 20 €, ou plus). Cette cagnotte sert à payer le loyer, les charges du logement, ainsi que les aides d'urgence pour la famille hébergée. Deux « Cent pour Un » ont démarré à Plouguerneau et à Rosnoën. Le dispositif fonctionne de façon pragmatique à St Urbain et à Plabennec.

En guise de conclusion

Aux rencontres d'accompagnateurs et au CA, nous avons souvent débattu des problèmes que nous rencontrions : conséquences psychologiques de l'exil ; réticences de certains migrants à apprendre le français ; difficultés pour accueillir des cultures différentes de la nôtre...

Mais nous avons évoqué aussi de belles réussites :

  • l'intégration d'une jeune femme et de son bébé accuiellis à Landerneau, puis à Kerhuon
  • les familles syriennes accueillies au Conquet, dont l'intégration est en bonne voie
  • le Collectif de Guilers qui a géré le séjour des MNA en différentes familles à tour de rôle
  • le partage des responsabilités à Accueil Solidarité St Urbain et dans le Collectif de Plabennec-Plouvien pour accompagner les familles

Nous ne savons pas bien quel sera l'avenir de ces migrants. Nous n'avons pas trouvé la solution idéale pour les les héberger et les accompagner. Il nous faut accepter d'avancer dans l'incertitude en nous appuyant sur ce que nous inventons chaque jour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire