mardi 13 décembre 2016

Compte-rendu de la rencontre des accompagnateurs du 9 décembre 2016.

Nous étions une douzaine de représentants des différents collectifs de soutien aux migrants en lien avec Digemer. Une personne de Guipavas était venue s'informer sur une action possible.

  • On a signalé 2 familles qui ont reçu une OQTF (Obligation de quitter le territoire français). On sent alors la profondeur des liens créés depuis 18 mois, 2 ans. L'une des familles, qui doit quitter son logement, sera hébergée à tour de rôle par plusieurs familles pendant 3 mois. Dans les 2 cas une procédure de recours est relancée.

  • Les représentants d' Accueil Solidarité St Urbain ont parlé de l'accompagnement de la famille du Daghestan accueillie au presbytère. Les membres de l'association se sont répartis en plusieurs commissions : amélioration du logement, vie quotidienne, transports de la famille, insertion dans la vie sociale, lien avec l'administration, aide aux devoirs des enfants, alphabétisation des adultes en complément de l'Abaafe. De son côté la famille accueillie est toujours prête à rendre service. Une convention partenariale va être signée entre l'association et Coallia.

  • L'expérience d'accompagnement des mineurs étrangers isolés à Guilers révèle qu'un changement trop fréquent de famille d'accueil les perturbe.

  • A Plougonvelin, l'association Solidarité Iroise est relancée, puisqu'elle accompagne depuis peu les familles chassées du squat du Forestou à Brest : 1 famille macédonienne et 4 familles roumaines.

  • Solidarité Côte des Légendes a profité de la « Quinzaine de solidarité », organisée par le Centre socio-culturel de Lesneven, pour sensibiliser la population, les autres associations, les élus. Une soirée-débat sur les migrants a réuni 70 personnes.

  • SOS Réfugiés du Moyen-Orient accompagne la famille irakienne arrivée depuis 3 mois : apprentissage du français...

  • L'accompagnement de plusieurs familles venant des Balkans nous révèle que les pères de famille ont plus de difficulté à parler le français. En fait de longs mois de non-travail leur font perdre leur statut de père, de soutien de la famille. Et ils se réfugient dans le silence. Mais dès qu'ils ont une autorisation de travail, curieusement ils commencent à parler le français. Nous devrons être plus attentifs aux conséquences psychologiques de l'exil.

A noter sur vos agendas :

  • Vente des dessins réalisés au Tac au Tac par Benoit Quinquis : elle aura lieu le vendredi 16 décembre à 18 h à la Fac des Lettres Salle Yves Moraud.

  • Fête « Quai des solidarités » au Centre UCPA de l'Aber Wrac'h le samedi 17 décembre, à partir de 13 h 30. Cest un Forum d'associations solidaires. Digemer est invitée à y participer  avec « Collectes solidarité réfugiés pays de Brest » et le « Collectif Humanité de Plouguerneau »

  • « Journée festive sans frontière » le samedi 4 février  à la Médiathèque de St Marc à Brest.  Notre souhait est de donner une image positive des migrants et de montrer tout ce qu’ils peuvent nous transmettre. Voici le programme de la journée :
-  10h30 lectures pour les enfants à partir de 3 ans : lectures contre le racisme
- 11h30-12h15 Eveille tes papilles : en musique, des migrants nous font déguster des plats de leur pays
- 14h Voyage par les oreilles : en musique, des migrants lisent leurs témoignages écrits pour l’Encyclopédie des migrants
-  15h30 Comment agir ? : rencontre avec des associations locales qui accueillent des migrants.
  • Fête « Ensemble Solidaires n° 2 » à l'Agora de Guilers le 12 février 2017 : tirage de la tombola au profit de Digemer. Les carnets de billets sont disponibles à la Halte (80, bd Montaigne, Brest), à l'Agora de Guilers.

                                                  
                                            Compte-rendu par Jean Miossec avec l'apport des participants

Aucun commentaire:

Publier un commentaire